Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

Chasselas, concours, sélections & Cie

Juin, mois des concours, en Suisse! Le Grand Prix du Vin Suisse se déroulera à Sierre, à la fin du mois, avec une redégustation des meilleurs vins  très tôt, cette année, avant la mi-août, et une proclamation du palmarès à Berne, cet automne.

Partenaire, le magazine Vinum vient de désigner le meilleur vigneron bio de Suisse 2016: le Neuchâtelois Jean-Denis Perrochet, dont on a fait le portrait récemment.

Le Mondial du Chasselas, a eu lieu à Aigle (nos impressions à chaud ici). Palmarès vendredi 24 juin (commenté ici: large victoire de deux «blockboosters» du chasselas vaudois).

La cité du Chablais ambitionne d’organiser le Concours Mondial de Bruxelles (ici les résultats suisses de l’édition de Plovdiv). Il y a aussi les sélections cantonales: Neuchâtel à ouvert les feux, avant Genève (le palmarès ici), la désignation des Vins de l’Etat de Berne 2016 et le canton de Vaud, où l’OVV nomme ses «commandeurs» du vin vaudois. (La sélection valaisanne a lieu en fin d’été).

Auparavant, une syrah valdo-valaisanne avait remporté la confrontation des Syrahs du Monde et les merlots ont aussi eu leur concours, organisé à Sierre, où les Tessinois ont (naturellement) brillé — notre synthèse des deux classements ici. Et d’autres vins, dégustés à Londres, ont été récompensés par le magazine Decanter (palmarès ici).

En ce début du mois de juin, le «lieu de production» de l’AOC La Côte, Féchy, annonce que ses vignerons veulent miser sur les «sélections parcellaires». Dans le magazine Le Guillon de ce printemps, ce dossier avait été esquissé, complété par une dégustation sur le millésime 2014, d’une intéressante fraîcheur, même s’il est moins riche (en alcool) et tendre (par manque d’acidité) que le 2015 réputé «solaire».

Toujours sur le front des vins suisses, plusieurs nouvelles: la consommation continue de baisser, notamment celle des vins blancs suisses (mais pas celle des rouges indigènes!). Les vins blancs suisses restent leaders dans la grande distribution mais la vente des rouges indigènes a plongé.

En ce début juin, Swiss Wine Promotion, devrait devenir une société anonyme. Tant chez Uvavins la succession de Thierry Walz est désormais assurée. Deux conseillers nationaux ont pris du service pour les vins suisses: le Vaudois, libéral-radical, Frédéric Borloz, syndic d’Aigle et président de l’association pour la promotion du chasselas, a pris les rênes de la Fédération suisse des vignerons, tandis que le Tessinois, démocrate-chrétien, Marco Romano, membre de l’exécutif de Mendrisio, a été porté à la tête de l’Interprofession de la vigne et des vins suisses (IVVS).

Nouvelle moins réjouissante: la Suisse va devoir lutter de manière préventive contre un nouveau fléau apparu sur l’arc lémanique, la «flavescence dorée», qui menace le vignoble.

Dans nos dégustations de ce printemps:

— un véritable marathon au Piémont (notre large sélection ici)

— un voyage inédit en Campanie (nos belles découvertes) et notre reportage illustré.

— un retour en Sicile (nos meilleurs vins ici) et notre reportage publié par le magazine encore!

Merci de nous suivre… y compris sur les réseaux sociaux!

Pierre Thomas, journaliste libre

©thomasvino.ch

Pin It on Pinterest